EUROSBLOGS
Informations européennes

“La Transnistrie ? C’est où ?” Réponse classique quand on raconte notre voyage à Tiraspol et Bender, capitale et autre ville importante de ce pays. Dans cette région séparatiste de la Moldavie, souvent appelée “plaque tournante de trafic”, “trou noir” ou“dernier bastion soviétique en Europe”, les habitants essayent d’élire un nouveau président.

Avion jusqu’à Bucarest, train de nuit jusqu’à Chisinau, voiture jusqu’à Tiraspol...pour les si rares témoins d’une élection présidentielle qui a eu lieu le 11 décembre dans ce pays, autoproclamé indépendant en 1990 au moment de l’éclatement de l’URSS, ce voyage ressemble à un retour dans le temps. (...)

MediaAcT est un projet européen de recherche visant à cartographier et à comparer les moyens d’assurer la transparence des médias (chartes de déontologie, etc.) et à étudier l’influence des médias électroniques (blogs, etc.). L’étude implique l’Allemagne, l’Autriche, (...)

La radio-européenne Eur@dioNantes vous convie à assister à la première Rencontre du Journalisme Européen de Proximité, à Nantes le 20 juin 2011. Les informations complètes et mises à jour se trouvent à l'adresse : http://www.euradionantes.eu/newsletter/2011/20juin/info_20juin.html

A travers la politique agricole commune, les directives environnementales ou encore les financements accordés aux régions, l’Europe est un sujet qui s’est progressivement invité au menu des rédactions locales. Mais informer correctement et concrètement sur des dossiers complexes traités à Bruxelles (...)

L'interview de Clémentine Forissier par Robert Ménard, de la revue Médias, sur la couverture des affaires européennes par un journaliste du Daily Telegraph, journal eurosceptique.

Bruno Waterfield par Euractiv.fr / revue Médias #27envoyé par revue-medias. - L’info internationale vidéo.

Dans le dernier numéro de la révue "Médias", deux pages sont consacrées à un journaliste britannique, Bruno Waterfield, qui couvre les affaires européennes à Bruxelles depuis sept ans. Son (...)

Le 20 décembre dernier, le Parlement hongrois a adopté une nouvelle loi sur la réglementation des médias. Cette dernière permettra à un Conseil de cinq personnes – toutes nommées par des personnalités issues du parti conservateur Fidesz – de sanctionner à leur gré les journalistes et médias qui ne seraient pas « d’objectivité politique ». Accusateur et juge, les amendes prononcées par ce Conseil pourraient mettre à genoux bien des médias qui déplaisent au pouvoir en place. L’OSCE et d’autres organisations internationales ont condamné cette loi, liberticide pour la presse. De son côté, l’Union européenne reste silencieuse, malgré une visite officielle du Président du Conseil européen, Herman Van Rompuy à Budapest, la semaine dernière. Derrière le silence se cache l’embarras, alors que la Hongrie de Viktor Orban – le Premier ministre – doit assurer la Présidence de l’UE à partir du 1er janvier. Pour plus de détails, voir ici l’article de myeurop.info. Mais il y a encore beaucoup de chose à dire. Voici l’interview, d’un journaliste travaillant pour un grand quotidien de Hongrie. Son nom ne sera pas donné. Il préfère garder l’anonymat, à la fois pour lui-même et son journal. Preuve de l’ambiance régnant actuellement au pays de Magyars.

Quels sont les points importants de cette loi ?

Dans le débat autour de cette loi, un élément est oublié. Il est souvent évoqué la possibilité donnée au Conseil de sanctionner les journalistes, sans autre forme de jugement que leur appréciation d’un texte vague, qui évoque des articles « non équilibrés (...)

Le 1er janvier, la Hongrie va occuper, pour la première fois de son histoire, la présidence semestrielle tournante de l’Union européenne dont elle est membre depuis 2004. L’ennui, c’est qu’un nouveau « coup de Budapest », moins sanglant, mais tout aussi liberticide, vient d’y avoir lieu, un coup mené non par les communistes, mais par les populistes conservateurs du Fidesz. En clair, les Vingt-sept vont être présidés par un pays qui n’est plus une démocratie parlementaire classique, mais, à tout le moins une démocratie autoritaire si ce n’est déjà une dictature molle.

La loi sur les médias adoptée par 256 voix contre 87 dans la nuit de lundi à mardi par le Parlement hongrois a, en effet, ramenée la Hongrie vingt ans en arrière, lorsque l’URSS occupait le pays. Son but ? Soumettre l’ensemble des médias (écrits, audiovisuels et internet) au contrôle du premier (...)

Vous ne comprenez plus bien comment l’UE en est venue à ne pas avoir de budget 2011 ? Ou peut-être n’y avez-vous jamais rien compris ? C’est normal, c’est fait exprès, c’est l’Europe.

La Castor&Pollux Agency a décidé de publier en exclusivité les échanges entre chefs d’État et responsables des institutions européennes. Chacun son Wikileaks. Voici la TimeLine (Ligne du Temps dans le jargon Twitter) des négociations autour du budget européen, qui ne cessent de rebondir. Petite mise en (...)

Invité par la Maison de l'Europe du Mans, Fabrice Pozzoli-Montenay détaille les pratiques des journalistes pour parler d'Europe.

Durée de l’émission : 13 minutes

L’interview est mené par Claire Manceau, coordinatrice de la Maison de l’Europe Le Mans Sarthe

dans les locaux de Radio Alpa et rediffusée par Eur@dioNantes.

Exceptionnellement, le portail multilingue européen presseurop.eu propose ce 6 octobre une édition papier avec un journal de 24 pages en dix langues.

Publié en première page, un éditorial explique cette démarche : "Dans les pages qui suivent, vous retrouverez, comme chaque jour sur notre site, les meilleures analyses et les compte-rendus les plus pertinents des tendances qui traversent l’Union européenne. Sélectionnés dans la presse européenne (...)

Dans la dernière livraison du « baromètre thématique des journaux télévisés » réalisé par l’Institut national de l’audiovisuel (INA), le nouveau paysage de l’information est marqué par une réduction du temps des JT, particulièrement préjudiciable pour les sujets déjà minces sur l’Europe…

Réduction de la durée des JT des chaînes hertziennes

Selon les calculs de l’INA, « ce sont en moyenne plus de 4 sujets par jour qui disparaissent en 2009, soit moins de 1692 sujets qu’en 2008, correspondant à une baisse de près de 52h d’information » :

* moins 5mn de JT en moyenne par jour pour (...)

REJOIGNEZ L’AJE !

Pourquoi et comment adhérer à l’AJE, par Jean Quatremer

Je considère que l’AJE remplit un vide béant. Les rédacteurs chargés de suivre l’actualité européenne forment une catégorie bien particulière de spécialistes qui souffre d’un manque évident de reconnaissance au sein de leur rédaction. Je sais, par expérience, que la couverture européenne est au mieux considérée...

LIRE LA SUITE

Qui sommes-nous ?

L’AJE est la section française de l’AEJ (Association of european journalists) et travaille à promouvoir une information européenne de qualité.

L’AEJ est née en 1961 et rassemble des professionnels des media, répartis dans toute l’Europe.


Derniers commentaires

ANNONCE DES LAURÉATS 2009 DU PRIX LOUISE WEISS DU JOURNALISME EUROPÉEN
Par Ducortea, le 13 décembre 2012

Ces mots viennent de complèteB compleo, complementum. http://www.canadagoosefemme.fr/


Equipe


Ils parlent d’Europe

- Le réseau européen de l’AJE
- Euractiv, les politiques européennes
- Les Coulisses de Bruxelles (Jean Quatremer)
- ParisBerlin, le magazine franco-allemand
- Presseurop, revue de presse en 10 langues
- Métis, les correspondances européennes du travail
- l’agence Focus : santé, social, protection sociale
- Eur@dioNantes, la radio-école
- Toute l’Europe
- Reporters sans Frontières, bureau Europe
- Cafébabel, le magazine européen
- Avenue de l’Europe, l’émission de Véronique Auger sur France 3
- L’Europe de la défense, vue par Nicolas Gros-Verheyde
- Le Courrier des Balkans
- Le Taurillon , les jeunes du Mouvement Européen






© Groupe Euros du Village 2010 | Mentions légales | Site réalisé avec SPIP | Réalisation technique et design : Media Animation & Euros du Village France